OXFAM : Mettons un terme aux paradis fiscaux! Signez la pétition

 

A l’occasion du forum économique de Davos, OXFAM a sortiun nouveau rapport « Une économie au service des 1% » passe en revue les mécanismes qui permettent le fait qu’aujourd’hui, 62 milliardaires possèdent la même richesse que le moitié le plus pauvre de la population, alors qu’ils étaient 388 en 2010.

 Depuis 2010 la richesse de ces 62 individus a augmenté de 44% alors que celle de la moitié la plus pauvre de la population a diminué de 41%. Les revenus du travail rapportent de moins en moins par rapport à ceux du capital. Les conditions de travail et les droits des syndicats se détériorent tandis que les profits des CEOs et des entreprises s’envolent. Les dérives du monde de la finance, le monopole de certains secteurs économiques et l’influence que ces acteurs ont sur le politique conduisent à un système qui bénéficie à la minorité et creuse d’avantage les inégalités.

Les paradis fiscaux dans lesquels reposent 7.600 milliards de dollars venant de capitaux privés illustrent bien l’injusticed’un système qui permet aux plus riches d’échapper à l’impôt, tandis que 896 millions de personnes vivent toujours dans l'extrême pauvreté. 30% des capitaux privés africains se trouvent offshore, un manque à gagner annuel de 14 milliards de dollars. Cet argent pourrait financer les besoins en santé nécessaires pour sauver la vie de 4 millions d’enfants et financer les salaires des enseignants pour scolariser tous les enfants du continent. Le manque à gagner fiscal dû à l’évasion fiscale des grandes fortunes et des multinationales s’élève à 170 milliards de dollars chaque année pour les pays en développement, de quoi financer l’accès à la protection sociale et à l’éducation par exemple.

 Voilà pourquoi Oxfam lancesa campagne qui réclame la fin de l’ère des paradis fiscaux. Ce ne sont pas que les îles paradisiaques qui facilitent l’évasion fiscale. Des pays beaucoup moins exotiques comme le nôtre jouent également un rôle important dans la compétition fiscale vers le bas et permettent aux plus riches et aux grandes entreprises de réduire leur contribution fiscale. La décision de la Commission européenne déclarant les tax rulings entre l’Etat belge et 35 multinationales illégaux nous le rappelle.

 Nous vous invitons donc à signer cette pétition qui exhorte le gouvernement belge à prendre des décisions politiques ambitieuses afin que tout le monde paie sa juste part d’impôt pour financer la vie en collectivité, ici et dans les pays en développement.

Merci de soutenir cette action et de diffuser notre pétition au plus grand nombre : http://www.oxfamsol.be/fr/mettons-un-terme-aux-paradis-fiscaux

 

 

Plate-forme d'Action Santé & Solidarité
53 Chaussée d'Haecht
1210 Bruxelles
+32(0)2/209 23 64
info@sante-solidarite.be
IBAN : BE21 5230 8060 9503
Numéro d'entreprise: 0535.605.294

Newsletter

Suivez-nous