"Our Health is not for sale"

C'est sous cette bannière "Notre santé n'est pas à vendre", que le plate-forme d'action santé et solidarité et le réseau européen de lutte contre la privatisation et la commercialisation de la santé et de la protection sociale ont participé à la manifestation européenne contre les politiques d'austérité le jeudi 14 mars dernier.

En prélude à la manifestation, une action a été menée par ces deux organisations à un jet de pierre de la commission européenne pour dénoncer la privatisation et la commercialisation de la santé, en cours dans de nombreux Etats membres, suite logique des politiques d'austérité promues par la troïka (Commission européenne, Banque centrale européenne et FMI).

Une délégation de la plate-forme et du réseau européen a été reçue par des représentants des commissaires européens Michel Barnier (Marché intérieur et services), Tonio Borg (Santé), et Laslo Andor (emploi, affaires sociales et inclusions). La tentative des représentants des commissaires de décliner leur responsabilité en matère d'organisation des soins de santé  : "l'UE n'a en l'espèce qu'une compétence de recommandation vis-à-vis des Etats membres, mais n'a pas de pouvoir contraignant"), a été contrée par délégations en insistant sur le fait que l'UE a bien des une telle compétence dans des domaines qui ont une incidence sur le doit à la santé (par exemple dans le domaine des conditions de travail). Le dialogue avec l'Europe se poursuivra; un cahier de revendications précises sera transmis aux commissaires européens par le réseau.  Pour entendre l'intervention de Iwona Borchulska (OZZPiP - Syndicat national des infirmières et sages-femmes) venue de Pologne pour les actions, face à la délégation de la Commission européenne (1) cliquez ici.

Le lendemain, une journée de sensibilisation à cette thématique a été organisée. Les intervenants issus de plusieurs pays européens ont été invités à témoigner sur la manière dont les politiques d'austérités ont influencé leur système de santé, et encouragé la privatisation de certains secteurs. Au péralable, Madame Martini Hagiefstratiou de l'Union Nationale des Mutualités Socialistes et Madame Rita Baeten de l'Observatoire Social Européen, ont défini le cadre européen afin de permettre aux participants de comprendre en quoi l'UE stimule la privatisation/commercialisation de la santé, mais aussi tenter de comprendre comment et où se prennent les décisions. L'après-midi a été consacrée à la rédaction d'une méthodologie en vue de la préparation d'un cahier de revendications pour les élections européennes de l'année prochaine. Vous trouverez ci-dessous, les contibutions écrites des intervenants de la matinée. Pour visualiser la contribution de Chiara Bondini sur la situation en Italie, cliquez ici. 

Plusieurs Rdv sont d'ores et déjà fixés pour la suite des travaux et l'élargissement du réseau : au Forum social de Tunis du 26 au 30 mars 2013 http://www.fsm2013.org/en et à l'Alter summit à Athène les 7 et 8 juin prochain (http://www.altersummit.eu).

(1) Merci à  Krzysztof Mordasiewicz du Syndicat libre "Août 80" pour les images (filmée dans les locaux de la commission européenne le jeudi 14 mars à13h00, en polonais avec traduction en français)

 

 

 

 

 

Plate-forme d'Action Santé & Solidarité
53 Chaussée d'Haecht
1210 Bruxelles
+32(0)2/209 23 64
info@sante-solidarite.be
IBAN : BE21 5230 8060 9503
Numéro d'entreprise: 0535.605.294

Newsletter

Suivez-nous